Mot-clé: Désir d’échange et de partage

Dans Itinéraire de vie




Galerie de portraits

Au théatre avec Gouro Bocoum

Une matinée d’été dans une cour d’école primaire. Un petit homme d’une soixantaine d’année nous accueille. Il a les yeux clairs, les pommettes saillantes et le nez effilé. Gouro est un peul du nord qui a choisit le sud pour exprimer son talent et ses idées pour le plus grand bonheur des acteurs locaux, qui découvrent en lui autant de grandeur qu’il n’est petit.
(...)

Moussa Bazié et Fodoba : deux compères engagés pour la jeunesse

Qu’est-ce qui peut bien rassembler Moussa Bazié Koné et Fodoba Doumbia ? L’amitié, tout d’abord et l’engagement ensuite en faveur de la jeunesse malienne. Le soir où nous nous rencontrons, un gros cumulus décida de brader son stock d’eaux pluviales en inondant les rues de Bamako et nous obligea à parler très fort pour nous faire entendre. Un entraînement comme les autres Pour Moussa et Fodoba entraînés à hausser la voix pour porter la parole de leurs confrères.
(...)

Passage à l’Acte Sept avec Martin Van der Belen

Martin Van der Belen est un enthousiaste et frétillant volontaire oeuvrant dans l’association Acte Sept sur Bamako. Comme tout volontaire, il poursuit irrémédiablement une pulsion silencieuse : celle d’attiser et de promouvoir l’expression culturelle. Est-ce Acte Sept qui l’a adopté ou l’inverse ? Peu importe, les voici accordés pour mettre la culture et la créativité au service de l’épanouissement collectif.
(...)

Sori : artiste ou artisan ?

De part et d’autre du pont des martyrs, en amont comme en aval du Niger, des dizaines de femmes, toutes plus colorées les unes que les autres, frottent, lavent, rincent et étendent sur les hautes herbes des alentours, la lessive du jour.
(...)

Foi, dialogue et rencontre avec le « père blanc » Alain Fontaine

Séduit par la dévotion des croyants qu’il rencontre au Mali lors de son devoir militaire dans les années 70, Alain Fontaine décide de devenir prêtre et c’est avec les missionnaires catholiques du Mali, les Pères Blancs, qu’Alain Fontaine vit les prémices de son engagement religieux. Une rencontre initiale qui depuis lors se multiplie avec la foi et le dialogue pour dénominateur commun.
(...)

Mbagnick : un provincial exilé à Dakar

Mbagnick Nguer est guide pour homme blanc dans les rues de Dakar. Il gagne sa vie en accompagnant les visiteurs européens cherchant leur route dans la capitale. Il mise sur leur bonne volonté pour lui gratifier le service rendu. Mbagnick paraît beaucoup plus loyal que les autres aficionados du porte-monnaie qui foncent sur tout ce qui est blanc.
(...)

Pour un autre service public avec Ibrahima

Nous devions nous voir pour essayer de réparer un poste informatique grièvement endommagé. Le poste s’est finalement réparé tout seul, et ce faisant, voilà qu’Ibrahima annonce qu’il est fonctionnaire à la Direction Régionale du Développement Rural de Ziguinchor. Une aubaine.
(...)

Awagna, la voix des paysans

« La radio rurale est fière d’accueillir aujourd’hui, William et François deux jeunes français partis faire le tour du monde et qui nous font la gentillesse de faire une halte dans notre bonne vieille ville de Bignona, Casamance. Alors, William et François, vous allez bien ? »
(...)

La valse fédératrice de l’association d’Ong TANGO

The Association of Non Governmental Organizations, TANGO, est une plate-forme qui regroupe 64 Ong gambiennes sur plus d’une centaine réparties dans l’ensemble du pays. TANGO est un mouvement : un rassemblement qui permet de passer des projets isolés à une action plus coordonnée, de l’expérience à l’intelligence collective et à la gouvernance.
(...)

Construire et structurer la parole des autres avec Sidiki Daff

Le personnage est direct, précis et déterminé. Il parle vite, il voit loin, il carbure à l’échange et à l’amitié. Sidiki Abdul Daff a tous les atouts pour aider les autres à s’exprimer, troquer les expériences et porter, du local au mondial, la parole des gens de ceux qui sont à la base comme il dit. Traversée d’un homme d’alliances, d’intelligence collective et d’engagement.
(...)

La force vive Ababacar

Ababacar Diop détiendra certainement longtemps le record de celui qui aura répondu le pus rapidement à notre invitation. Passionné par les NTIC, il passe la majeure partie de son temps les yeux rivés sur son écran et sa boîte e-mail. C’est dans un bar normando-breton que nous le rencontrons. Comme dans toutes les grandes villes, on peut manger à Dakar pratiquement tout ce qu’on veut, même des crêpes bretonnes.
(...)

Daman et la main de l’espoir pour la paix en Casamance

« Ce qu’un être humain peut bien faire, il faut toujours le faire à plusieurs. C’est pourquoi il nous faut : une main, des centaines de mains, des mains d’enfants, des mains d’adultes, des mains de toutes les couleurs, des mains de toutes les cultures, des mains colombes, des mains visages, des mains paysages, car chaque main a son histoire...
(...)

Mostafa Mattaoui revoit les pratiques de développement agricole

Impossible pour un marocain entraîné dans une expérience qui marche et fourmillant d’idées sur le développement agricole de ne pas nous vendre sa tirelire de trouvailles pendant une heure et demi non stop, puis de nous demander à la fin : « et vous, vous êtes qui et vous faites quoi au juste ? » . Alors jouons le jeu en optant pour la rigolade...
(...)

Youssef croit au renouveau démocratique avec Maghreb pluriel

Nous n’avons pas été accueillis par les gens de Maghreb pluriel, plus que cela, nous avons été adoptés et même hébergés !! Nous ne les avons pas seulement croisés : nous nous sommes réellement rencontrés, nous avons bossé ensemble en parlant de méthodes, de projets et aussi des rêves d’un autre monde.
(...)

Bassam Khoury, un éditeur précurseur ?

Nous rejoignons Bassam à son bureau posé au milieu des étagères et des étalages gonflés de livres plus mystérieux les uns que les autres et dont nous savourons avant toute autre chose la beauté des couvertures, des titres et des arabesques.
(...)


Banque Mondiale du rêve

Dimanche rebelle ou romantique ?

« Un jour j’ai demandé à ma mère quel était le plus beau cadeau que je pouvais lui faire. Et tu sais ce qu’elle m’a répondu ? Elle a dit : Ce sera le jour où je tiendrais ton enfant dans mes bras. Alors si j’ai un rêve, un vrai, je crois que c’est celui-là. »
(...)

Adama veut apprendre... et apprendre

Le soleil donne encore quand nous débarquons à Bogandé dans l’est du Burkina. C’est le premier gros bourg que nous rencontrons depuis le matin. Il y a l’éléctricité et donc du froid. Ouf ! Assis dans un maquis du coin, nous engloutissons LA sucrerie universelle, ô combien salvatrice et rafraichissante quand Adama nous rejoint, plein d’envie de causer.
(...)

Coryse vous aide à traverser

Un soir de fin d’été sur un semblant de trottoir à Lomé. Un au revoir de plus. On échange quelques mots, quelques encouragements pour la suite de nos routes respectives, quelques « peut-être » lancés en l’air : on ne sait jamais peut-être qu’on se reverra... Un au revoir de plus. C’est alors que Coryse s’approcha...
(...)

Y’a pas de sots métiers !!

... c’est ce qu’on nous répète souvent. Ici, on s’improvise réparateur de pneus de vélo, on vend quelques litres d’essence 2 temps dans des bouteilles de pastis, on fond le plastique pour réparer bassines et seaux, on s’installe blanchisseur dans 4 mètres carrés, on devient buraliste de carrefour. A Ouahigouya / Burkina - comme ailleurs, y’a pas de sots métiers.
(...)

Demat ! Je m’appelle Seydou Traoré et je vis en France

Le jeune Seydou se présente devant nous comme une vedette, avec brio et beaucoup de fierté. « Je m’appelle Seydou. J’ai 9 ans. Le nom de famille que l’on m’a donné au Mali, c’est Traoré. ». Adopté par Cathie, le métissage des coeurs a pris depuis longtemps : Seydou vit depuis 8 ans en France. Il nous offre son bouillonnant d’africain et sa curiosité de tricolore.
(...)

Ah mais je vous vois venir là ! Vous êtes des petits curieux vous !?

Ecrire, se remettre en question, rêver, jouer la comédie, croire à la responsabilité, à la liberté, à l’être plutôt que l’avoir. Voici la quête et les confidences enflammées d’Abdoulaye Sidibe, un homme entièrement drôle et drôlement entier qui a tenu à mettre en scène le conflit qui divise la Casamance depuis vingt ans. Chauffe Abdoulaye, chauffe....
(...)

Soldat Lamine Cisse Mboku Haleye

« It’s allright. You just have to screw and the oil will stop leacking ! » annonce Lamine, tranquillement accroupi derrière la voiture en regardant l’huile suinter du pont arrière. Après avoir encaissé une ornière sur la piste qui mène de Georgestown à Banjul, Lamine abaisse ses défenses, s’arme de quelques sourires et dévoile, dans son uniforme militaire, quelques morceaux de désirs et d’imaginaire.
(...)

Alioune dit Sly Sajah

Bob Marley, un pêtard au bec, le Cheikh Ibra Fall et Ahmadou Bamba, les pères du mouvement Baye Fall, nous regardent. Les inscriptions sur les murs ne trompent pas sur la décontraction, l’ouverture et l’écoute qui peuvent régner ici. Peace and love mon frère.
(...)

Hamid et la paix intérieure

Dans les coulisses de son appartement, dans son " antre anarchiste " comme il aime à le qualifier, entre son ordinateur gavé de logiciels libres et le poster d’un hippie, guitare en bandoulière marchant vers la lumière, Hamid, notre fond de Calvados aidant, nous explique sa vision du monde.
(...)

Assis par terre comme ça avec Habib Hsasna

Imaginez des enfants improvisant un foot devant une mosquée, imaginez des chemins poussiéreux, des cactus, des chèvres et du soleil, imaginez des murs couleur ocre mélangeant la terre et la paille, imaginez la porte d’une maison donnant sur une cour. Entrez.... c’est ouvert...
(...)

Les rêves de Aït Ourir

Mon premier est un village sur la route de Ouarzazate à une trentaine de kilomètres de Marrakech...
Mon second est un centre de formation et de production artisanale...
Mon troisième réunit des femmes et des enfants...
(...)

Johannes Moll

Nous rencontrons Johannes alors qu’il arpente en auto-stop les routes de l’Andalousie en compagnie d’un compagnon néo-zélandais croisé inopinément et lui aussi en vadrouille depuis plus d’un an. Tous deux montent à bord de Marguerite et Johannes se prête au jeu de nous raconter ses rêves...

Les rêves du lycée du Bois d’Amour de Poitiers

Pour notre première sortie du bois, la Marguerite encore en préparation et ses deux co-locataires encore en apprentissage sur le maniement d’un matériel hi-tech fraîchement déballé, c’est dans un autre bois au nom des plus évocateurs et au fond duquel se cache un lycée peuplé d’artistes et de jeunes filles, que nous bizutons Traversées.
(...)


Oscar, Itinéraire pour un monde durable

Ersin et le forum social d’Ankara

Sorry, where is the Mélodi hostel please ? Ah c’est ici !? Pas facile avec l’anglais en Turquie ! Ersin doit nous attendre devant l’hôtel. Ah ! On dirait que c’est lui ! Merhaba Ersin !

(...)

La rentrée de Messan

Nous sommes le 13 septembre et c’est la rentrée scolaire à Lomé, la capitale du Togo ! Messan vient d’entrer au collège, en 6ème. Comment s’est passé cette première matinée Messan ?

(...)

Un rap avec Eugène du groupe Kalsandag

Eugène chante et écrit des chansons dans le groupe Kalsandag à Ouagadougou. Il interrompt sa répétition pour se présenter à nous...

(...)

Abdoulaye est acteur pour la paix en Casamance

Nous découvrons la Casamance, dans le sud du Sénégal, une magnifique région qui malheureusement est en guerre depuis de nombreuses années. Abdoulaye, un jeune lycéen, est acteur pour la paix.

(...)

Ousmane lutte contre la drogue et le tabac

Nous voilà encore sur l’eau décidément ! Nous prenons le ferry pour traverser le fleuve Gambie où nous rencontrons Ousmane qui lutte pour écarter les jeunes des drogues et du tabac.

(...)

Ma première rencontre avec Marti en Espagne

En Espagne, Marti nous explique son activité et ses ambitions : il habite à Centelles près de Barcelone et il est très heureux de pouvoir partager son expérience avec nous...

(...)

Jean-Yves ou le goût de l’aventure

Juste avant de partir autour du monde, nous rendons visite à Jean-Yves qui travaille au Conseil regional de la région Nord-Pas de Calais. En discutant avec lui, nous avons vite compris que Jean-Yves a le goût de l’aventure...

(...)


Photos, écrits et impressions de voyage

Traversées sur les pistes du Sénégal

Marguerite, l’équipe mobile de Traversées, les pistes et les paysages arides du sud Sénégal. Tout cela réunit sur 1 minute et 30 secondes en vidéo sur fond de musique afro-américaine. Il faisait un peu chaud le jour du tournage mais nous avons eu de la chance. Allez-voir pourquoi...
(...)

Croire...

Marguerite avait le coeur ouvert. De chaque côté du compartiment moteur, juchés sur un bloc moteur usagé ou grimpés sur des vieux pneus empilés en guise de tabourets, une quinzaine de gosses, tous apprentis, constataient comme nous et le chef mécanicien l’ampleur des dégâts.
(...)

Léo et son monde - Acte I

Je suis assis devant la grande table réservée aux ermites de passage. Il est à peine 8h00, je me suis levé à 6h00 pour aller courir et comme chaque matin depuis quelques jours les frères de l’ermitage m’ont préparé un copieux petit déjeuner. Dans cette petite pièce où je suis seul et qui sert de réfectoire, entre Jésus et Marie, je regarde le jour se lever à travers les persiennes. Je suis bien. Je rêve.
(...)

Traverser les déserts... deuxième manche

J’avais du m’endormir sans m’en rendre vraiment compte parce que quand j’ai entendu bouger dans la voiture et que j’ai aperçu Félipé de l’autre côté de la vitre en train de préparer son sac, j’ai senti sur mon visage l’empreinte de la spirale du carnet que je gardais toujours à mes côtés.
(...)

Franchir... les portes


- As-salam`alay koum !! Devant cet élégant bonhomme qui faisait office de douanier au poste frontière de Beni-Enzar, je me suis appliqué tant que je pouvais pour répéter le « bonjour » que je venais de lire dans le guide sur le Maroc. Apparemment, je m’étais pas trop mal débrouillé puisqu’il a répondu.
(...)

Ah ! Partir !


Ca faisait pourtant déjà quelques temps que je me préparais à ce moment. Le moment où inéluctablement il fallait attraper le volant et tirer simultanément sur ma jambe et mon bras pour grimper dans le camion.
(...)

Un poête aux finances

Le jour, Raymond se consacre aux suivis budgétaires des actions de coopérations entre les gouvernements belge et burkinabè. La nuit il médite, il philosophe, il rêve. Ces jours sont calcul et compte-rendu, ces nuits sont rime et vers. Ces jours sont prose, ces nuits sont poésie.
(...)

Le parcours et la halte

Tout ça commence au commencement, lorsque l’on comprend que tous les chemins obligent à parler, et que toute parole évoque une absence. Alors, comme dans les contes, à chaque étape, on dépose quelques cailloux, non pas pour revenir comme le croient les enfants, mais pour savoir qu’un jour on était là avec quelques mots et qu’après on a marché de nouveau et imaginé d’autres phrases.
(...)

Vos mandats de paquets de colis d’écriture

Spéciale dédicace à celles et ceux qui tapotent, saisissent et envoient des messages "aile-ctroniques" à l’équipe mobile de Traversées depuis le clavier de leur chaumière. Tous ces messages, constants, irréguliers, longs, courts, flous, vagues, exigeants, sont bourrés de réconfort et de carburant. Merci à vous, écrivains des îles lointaines de ravitailler nos pélicans...
(...)

Première pluie

Les pluies arrivent, nous entrons dans la mousson. L’atmosphère s’alourdit, la pluie envahit les rues, puis la fraîcheur nous soulage pour quelques minutes. La mousson nous accompagnera pour quelques semaines, le temps pour vous de profiter de nos deux voix de chanteurs débutants et de remercier le grand Georges pour ces belles paroles.
(...)

Vos printemps



de Fez, à Marrakech, en passant par Taroudannt
A Habib, Youcef, Fatima, Amhid, Badaoui, Latifa, Souad et tant d’autres marocains...
(...)



Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english