Alioune dit Sly Sajah

Bob Marley, un pêtard au bec, le Cheikh Ibra Fall et Ahmadou Bamba, les pères du mouvement Baye Fall, nous regardent. Les inscriptions sur les murs ne trompent pas sur la décontraction, l’ouverture et l’écoute qui peuvent régner ici. Peace and love mon frère.


JPEG - 45.7 ko
Sly sajah & the mix max
de gauche à droite : Baba N’Diaye/Djembé accompagnement, Alioune Biaye dit Sly Sajah/chant, Boubacar dit Pist/Djembé solo, Naby Ahmed Sekou/bongo, Zakaria dit ziggy/Bongo, Mor/DoumDoum, Ousmane dit Atty/Ekonting.

Un toit, quatre mètres carrés à tout cassé, un matelas, un réchaud, un sot d’eau, une assiette et une cuillère. Ici, vous ne trouverez que le strict minimum. Et pourtant, Alioune est loin d’être pauvre. C’est même plutôt le contraire. Il passe sa vie à écrire paroles et musique des chansons de son groupe. Il en est très heureux et cette vie lui suffit amplement. Il est membre du mouvement Baye Fall, grâce auquel il a trouvé son équilibre et un sens à sa vie. Son père spirituel, Ahmadou Bamba avait le rêve de sauver les humains et Alioune aime à dire que c’est à travers ce rêve qu’il s’est sauvé lui.



Mon rêve il appartient à tout le monde, c’est contribuer à sauver l’humanité du mal. C’est à dire tout ce qui va à l’encontre du bien. Par exemple, quand tu regardes la jeunesse d’aujourd’hui, elle est « nikée » des pieds à la tête. « Tout désir n’est pas bonheur mais tout bonheur est désir ». On devrait apprendre à regarder ce qu’on a, et ne pas désirer ce qu’on a pas. C’est une maladie qu’il faut guérir. On ne sait plus se contenter de ce qu’on a. On leur apprend à désirer ce qu’ils n’ont pas, ne pourront jamais avoir, on en fait des frustrés. On les oriente vers un autre désir, et ils en oublient la vérité.


Moi, je veux que tout le monde soit en harmonie, avec Dieu, avec soi, avec les autres, avec la nature, l’environnement. Et qu’on arrête de courir après des frustrations qui nous éloignent de la vérité.


J’aimerais créer un groupe de musique qui regrouperait des musiciens des cinq continents, un groupe mondial, symbole de paix et de l’unicité du monde, des peuples. Je crois que la musique, l’art d’une manière générale, sont nés dans le coeur des hommes et qu’ils sont facteur de développement des peuples et des individus. C’est un moyen d’amener des gens de partout vers un rêve commun, une vision commune avec une parole partagée. Je veux pouvoir donner ça à la musique, lui offrir ça après tout ce qu’elle m’a apportée.





Et je veux aussi offrir ça au monde. C’est ma façon à moi de contribuer au bonheur de tous car sur cette terre nul n’est né pour souffrir. Je rêve d’une planète où chacun n’aurait plus peur de sourire, une planète où le bonheur serait partagé, une planète où chacun saurait écouter son coeur. Notre coeur nous dicte toujours la bonne direction.




Alioune est chanteur - compositeur - interprète depuis environ une quinzaine d’années. Il essaie avec son groupe, Sly sajah and the mix max, de vivre de sa musique, musique d’inspiration afro-mandingue et bouguerebou. Il a quitté sa famille qui habite toujours en Casamance à l’âge de 14 ans. Il est membre du mouvement Baye Fall, mouvement à consonance religieuse qui regroupe toutes les religions du monde. Il croit que le bien est caché dans le coeur de chacun et qu’on se doit de mieux regarder son coeur pour faire le bien autour de nous.



Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english