Ma première rencontre avec Marti en Espagne

En Espagne, Marti nous explique son activité et ses ambitions : il habite à Centelles près de Barcelone et il est très heureux de pouvoir partager son expérience avec nous...

Bonjour, je suis Marti Olivella, j’ai presque 50 ans et je travaille beaucoup sur la démocratie participative. Pour moi, il est essentiel de permettre à chacun de donner son avis sur un problème quel que soit son niveau de vie, sa culture et son niveau d’instruction, qu’il soit jeune ou vieux, blanc ou noir, homme ou femme. Tous les citoyens ont le droit à la parole et doivent s’impliquer dans la vie collective. J’aide donc souvent les communes et les collectivités à organiser des discussions avec les habitants pour que tous proposent des améliorations pour changer les choses dans le bon sens.


Prenons un exemple, imagine que dans ta classe vous décidiez d’organiser une action en faveur de l’environnement. Vous vous poserez la question : « quelle action désirons-nous entreprendre pour embellir l’environnement de notre école ? ». Tout le monde aura des idées et il faudra les rassembler pour bâtir un projet commun. Et bien, pour nous faciliter la tâche, nous avons inventé un jeu de cinq cartes colorées qui permet à chacun de donner un avis sur les idées proposées (vert pour je suis d’accord, rouge pour je ne suis pas d’accord, noir pour je n’ai pas compris, bleu pour je ne sais pas et jaune pour pas complètement d’accord). Une fois que tout le monde a donné son avis, nous prenons les résultats (par exemple 60% de la classe est d’accord pour aménager une mare, 40% pour un jardin botanique, 70% veulent faire participer les parents au projet...) et nous pouvons donc choisir la solution qui apporte le plus de satisfaction. Et le tour est joué... chacun a participé et le projet final est beaucoup plus riche que s’il avait été imaginé par une seule personne.


Voilà à quoi je consacre une grande partie de mon travail : permettre aux citoyens de travailler ensemble ! C’est vraiment un métier qui me passionne ! Je crois vraiment qu’il faut que chacun s’implique avec les autres pour construire des projets. Et lorsqu’il y a un obstacle, il suffit que chacun s’associe à autrui pour trouver une solution alternative.



- Pour en savoir plus sur Marti Olivella et voir son portrait plus détaillé





Centelles - Espagne, le 15 mars 2004.

Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english