Promouvoir l’économie sociale solidaire avec le RIPESS

Mélangez du local au global, ajoutez de l’échange d’expériences, assaisonnez le tout d’une rencontre internationale et saupoudrez d’une bonne dose d’économie sociale solidaire. Avec Dakar 2005, le Réseau Intercontinental de Promotion de l’Economie sociale solidaire est plus que jamais un plat qui se déguste à chaud. Explications par le chef cuisinier Abdou Salam


Peux-tu nous dire deux mots de définition de l’économie sociale et solidaire ?

L’économie sociale solidaire désigne un ensemble d’activités économiques à finalité sociale qui participent à la construction d’une nouvelle façon de vivre et de penser l’économie à travers des dizaines de milliers de projets dans les pays du Nord comme ceux du Sud. Elle ne remet pas en cause l’importance du secteur privé mais prône un développement parallèle de l’économie publique et sociale. Ce projet repose sur une éthique de création de richesse, d’équité dans l’accès aux ressources et de valorisation de la diversité culturelle. Les Rencontres de Lima (1997) et de Québec (2001) ont retenu la définition qui affirme que l’économie sociale solidaire « place la personne humaine au centre du développement économique et social. La solidarité en économie repose sur un projet tout à la fois économique, politique et social, qui entraîne une nouvelle manière de faire de la politique et d’établir les relations humaines sur la base du consensus et de l’agir citoyen » (Déclaration de Lima, 1997) .

L’économie sociale renvoie par conséquent à une diversité d’acteurs : les coopératives artisanales et artistiques, les mutuelles de crédit-épargne et mutuelles de santé, les PME et micro-entreprises formelles et informelles, les groupes de producteurs ruraux et les coopératives agricoles, les syndicats, les groupements et associations de femmes, les associations de ressortissants et de migrants, les groupes de presse et les radios communautaires, les ONG (développement local, environnement, etc.), les associations de commerçants et d’industriels, les institutions de recherche et de formation. Elles évoluent aussi bien dans les centres urbains qu’en milieu rural, tant dans le secteur dit informel que dans le secteur dit formel.


Et qu’est-ce le RIPESS ?

Le RIPESS pourrait se résumer à cette idée : construire collectivement des alternatives aux stratégies néolibérales par la capitalisation des connaissances et des expériences en économie sociale solidaire.

Le Réseau Intercontinental de Promotion de l’Economie Sociale Solidaire, le RIPESS, réunit ses membres autour de la promotion internationale de l’économie sociale solidaire en tant qu’alternative constructive et durable aux stratégies néo-libérales de développement. La mission du RIPESS est d’établir des liaisons entre les différents réseaux d’économie sociale solidaire en favorisant le renforcement des dynamiques continentales. C’est en quelque sorte un réseau de réseaux. Il vise à créer une meilleure cohésion des pratiques de l’économie sociale solidaire et à augmenter le pouvoir d’agir des acteurs oeuvrant de ce secteur.

Ses objectifs et ses axes d’intervention sont :

- de contribuer à la lutte idéologique en faveur de l’économie sociale solidaire, en particulier par le plaidoyer et les animations participatives de débats visant la reconnaissance, la valorisation des expertises et du savoir-faire des entreprises d’économie sociale solidaire.
- d’établir la mise en réseau des entreprises et des réseaux d’économie sociale solidaire aux échelles nationales, continentales et intercontinentales.
- de favoriser les échanges, la communication et surtout la synergie entre les continents en vue d’une meilleure cohésion des pratiques de l’économie sociale solidaire.
- d’être, dans le prolongement des rencontres de Lima et de Québec, la cheville ouvrière de la 3e Rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité (Dakar 2005).

Les finances solidaires, les alternatives populaires aux privatisations, le développement local, le commerce éthique solidaire, la formation et la promotion de l’économie sociale et solidaire sont nos terrains de prédilection. Nos partenaires sont le Centre Canadien d’Etude et de Coopération Internationale (CECI) et Développement et Paix.

JPEG - 7.2 ko
L’équipe technique du RIPESS à Dakar (Karine à droite que nous avons interviewé également -> voir)

Qui sont les fondateurs du réseau ?

Les initiateurs du RIPESS sont des organisations qui animent des réseaux nationaux, notamment el Grupo Red de Economia Solidaria del Peru qui a organisé la 1ère rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité à Lima au Pérou en 1997, le Groupe d’économie solidaire du Québec qui a réalisé la seconde à Québec au Canada en 2001, et le Groupe sénégalais d’économie sociale et solidaire qui prépare la 3ème rencontre qui aura lieu à Dakar au Sénégal du 22 au 26 novembre 2005. Les membres du réseau proviennent principalement d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord, d’Afrique et d’Europe. Nous souhaitons que cette dynamique puisse joindre plus fortement l’Asie.


Vous préparez un prochain sommet prévu pour novembre 2005 n’est-ce pas ?

Oui. La troisième rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité qui se tiendra à Dakar du 22 au 26 novembre 2005. La rencontre sera organisée par notre équipe ici à Dakar avec le Groupe Sénégalais d’Economie Sociale et Solidaire. C’est un magnifique challenge ! Elle sera structurée de manière à assurer l’encadrement des discussions et à dégager les idées qui susciteront l’émergence d’une vision d’avenir commune. Beaucoup de choses sont imaginées : des séminaires, des ateliers et des plénières d’échanges, un panel des gouvernements, un village intercontinental du commerce équitable, une manifestation populaire et un podium culturel, tout cela autour de cinq sujets centraux : les finances solidaires, les alternatives populaires aux privatisations, le développement local, le commerce éthique et solidaire et la promotion de l’économie sociale et solidaire. Il y aura également la tenue d’un forum de discussion sur internet qui devrait permettre une participation à distance de tous ceux intéressés par la thématique et les contenus de la rencontre. Vos outils de cartographie des débats et de systématisation des échanges nous paraissent également utiles pour nous aider dans la structuration des idées.

Bref, nous appelons donc tous les acteurs à s’inscrire et à inviter d’autres réseaux à amplifier cet élan de solidarité !



Abdou Salam Fall est chercheur à l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN) et actuel président du RIPESS.


Quelques compléments :
- le site web du Pôle de socio-économie solidaire de l’Alliance pour un monde responsable pluriel et solidaire
- le site web du RIPESS
- présentation de la rencontre Dakar 2005 (format PDF - 210 Ko) -> télécharger
- le site web consacré à la mission Reconsidérons la richesse
- sélection de fiches d’expériences sur le thème de l’économie sociale (format PDF - 300 Ko)-> télécharger
- le portrait de Karine Mbengue chargée de communication au RIPESS
- le portrait de Fıkret Baskaya « mise au poınt sur un mode capitalisé »
- l’interview filmée de Abdou Salam Fall (français - durée réduite à 7 min - format WMV - 12 Mo) -> télécharger

A propos des méthodes :
- le site web consacré à l’outil de cartographie conceptuelle développé par la fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme,
- le site web Irénées s’appuyant sur une base de données développée pour un usage en réseau,
- Framasoft, un annuaire français de logiciels libres.

Dakar - Sénégal, le 23 juin 2004




Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english