L’intuition sociale de Karine Mbengue

Quel âme peut bien se cacher derrière ces yeux d’ivoirienne, cet accent un tantinet québécois et cette jeune conseillère en communication ? Karine Mbengue a 24 ans et oeuvre passionnément depuis fin 2002 au sein du Réseau Intercontinental de Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire.


Avec un diplôme en Sciences politiques et un Masters en communication qu’elle boucle en deux temps trois mouvements à 19 ans sur Montréal, elle offre ses services à un cabinet de conseil en communication en choisissant de travailler préférentiellement avec les acteurs du champ social. La voici deux ans plus tard volontaire et coopérante pour le Réseau Intercontinental d’Economie Sociale et Solidaire (RIPESS) grâce à l’appui du Centre Canadien d’Etude et de Coopération Internationale (CECI).


Comment peut-on passer en une quinzaine de jours, d’un continent à l’autre, d’un cabinet d’étude privé à une dynamique autant ouverte et ambitieuse que tâtonnante et incertaine ?


Se fixer un défi, sentir qu’elle pouvait s’engager pour avoir une action positive dans le domaine qu’elle affectionne particulièrement : les relations sociales. D’après elle, les relations sociales n’ont pas évolué à la mesure des sciences et des techniques qui elles, ont pris un peu trop d’avance. « Je ne sens pas que l’on progresse vraiment » confie-t-elle. Etre une actrice de changement tout en gardant son identité, se rapprocher du sens et des idéaux qui se révèlent à elle-même. Voilà le subtil mélange qui l’a fait se mobiliser pour cette cause intimement collective et poser ses valises à Dakar. Preuve flagrante, elle donne une définition existentielle à l’économie sociale et solidaire : arriver avant tout à créer de la richesse humaine immatérielle en même temps qu’assurer un bien-être matériel.

JPEG - 7.9 ko
Coumba et Karine dans les locaux du RIPESS

C’est la gêne de se retrouver comme un pion acceptant de perdre une partie de son identité, la recherche apathique des contrats juteux et des clients dans son précédent milieu professionnel qui lui avaient mis la puce à l’oreille. Loin d’en avoir le ras-le-bol, elle a simplement fait le pari de se rapprocher de ses convictions et de son intuition.


Son rêve aujourd’hui : construire des relations entre les êtres qui puissent être à la hauteur de la complexité et de la beauté du monde d’aujourd’hui, et relever le défi d’organiser la rencontre mondiale des acteurs de l’économie sociale et solidaire prévue pour novembre 2005 à Dakar !




Quelques compléments :
- le site web du Réseau Intercontinental de Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire
- le site web du Pôle de Socio-Economie Solidaire de l’Alliance pour un monde responsable pluriel et solidaire
- la Charte des responsabilités humaines (format PDF - 90 Ko) -> télécharger



Dakar, le 25 juin 2004



Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english