Démocratisons l’université avec Frederico

Alors là, ils m’épatent les étudiants d’Argentine ! Ils sont très mobilisés pour changer leur université et en plus ce sont de vrais artistes !


Nous sommes maintenant sur un autre continent ! Nous avons pris un avion qui nous a emmené de la Chine jusqu’en Amérique du sud. Quel voyage ! Deux jours de vol dans les nuages et dans différents aéroports. Me voici aujourd’hui à Neuquen dans une ville de 250 000 habitants au centre de l’Argentine.


J’ai lu dans le journal que les étudiants de l’université ont organisé une manifestation hier et elle devrait continuer aujourd’hui. J’ai pris mon appareil photo et j’ai foncé pour aller voir ce qui se passe.

Voici Frédérico, il est étudiant en communication sociale. Il s’occupe également du Centro estudiantil, une association d’étudiants.





- Hola como estas !? (Salut comment vas-tu ?)


- Muy bien gracias. J’ai lu dans le journal que les étudiants réclament pour demander davantage de participation dans l’université. C’est pour ça que vous manifestez ??


- Claro. Je t’explique. Dans notre université, l’université national de Comahue, il existe deux conseils qui décident de ce que va faire l’université : les matières enseignées, les diplômes, l’organisation des cours par exemple. Ces décisions concernent directement les étudiants. Mais nous ne pouvons pas réellement participer et donner notre point de vue. Sur 30 personnes dans le conseil d’une faculté, il n’y a que 6 étudiants. En plus, nous ne sommes pas écoutés.


- Et aujourd’hui qu’est ce qui se passe en particulier ?


- C’est l’élection comme tous les quatre ans de nouveaux membres des deux conseils dont je t’ai parlé, et d’un responsable de l’université. Il n’y a en fait qu’un seul candidat pour cette élection et nous savons qu’il est proche des gens qui ne sont pas très honnêtes d’après nous. L’université a déjà subi des pressions politiques et économiques et nous luttons pour que cela ne recommence pas. Cette lutte est très importante pour nous, c’est notre avenir !


- Suerte, bonne chance Frédérico et gracias ! C’est super ce que vous faites !


Par curiosité, j’ai demandé à Frédérico et à d’autres jeunes ce qu’ils voulaient faire de leur vie. Beaucoup m’ont dit vouloir améliorer la vie en Argentine, réduire les inégalités et changer le monde. Ils se sentent très actifs et responsables, je suis vraiment épaté ! En plus, l’université est couverte de tags, de slogans écrits sur le sol et sur les murs, jusque dans les salles de classe. C’est beau, regardez un peu...


JPEG - 52.1 ko
Voici un couloir de l’université par exemple. Il y a des graffitis du début jusqu’à la fin.
JPEG - 65.2 ko
Même dans la salle de cours. C’est une peinture murale qui a été faite en 2004 lors d’une autre manifestation des étudiants.
JPEG - 59.6 ko
Frédérico avec ses camarades militants du centre étudiant.
JPEG - 62.7 ko
La manifestation a lieu devant l’entrée de l’amphithéâtre de l’université pour empêcher la tenue des élections universitaires.
JPEG - 65.3 ko
Parmi les jeunes, il y a aussi des ouvriers, des enseignants, des partis politiques qui sont solidaires de la manifestation étudiante.
JPEG - 59.9 ko
Voici par exemple Fabianna, une professeur d’anglais qui se mobilise avec les étudiants.
JPEG - 92.1 ko
Bon, hasta luego les amis, continuez à manifester en gardant le sourire, c’est sûr vous réussirez !

L’Argentine est un pays d’Amérique du sud qui compte 38 millions d’habitants. C’est un pays de migrants : les argentins d’origine espagnoles ou italiennes représentent plus de 80% de la population nationale. La capitale est Buenos Aires. On y parle l’espagnol et les grands régions géographiques sont la Patagonie au sud, la Pampa au centre et la Cordillère des Andes.







Neuquen - Argentine. Le 16 mai 2006.






Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english