Casamance sombre

Un conflit armé qui dégénère. Des élèves qui perdent l’un des leurs, un fragment d’obus planté dans le coeur. Une mobilisation sans précédent dans les rues de Ziguinchor. Un projet d’éducation, de participation à la reconstruction de la paix animé par des hommes convaincus et enthousiastes. Des écrits presque « breliens »...
... récités du fond du coeur par des élèves qui veulent être acteurs du chemin que prendra la paix demain. Voilà la belle réponse de citoyenneté, que nous ont offert Abdoulaye, Daman, Nafissatou, Anna, Rokhaya et tant d’autres, à cette crise qui n’en finit plus de finir.


Détresse

Dans le silence du bruit des canons, l’ombre s’épaissit.
Le mortier de la construction et du mil nourricier n’existent plus.
Dans la tourmente, ils ont cédé la place à celui crachant la mort.
Explosions et déflagrations rythment la danse des morts
Et le peuple, Peuple d’innocents au regard plein de tristesse et d’angoisse
Et ce Peuple de souffrir, de pleurer et de mourir sans savoir pourquoi.
Génies des bois sacrés, Dieu d’Abraham, Dieu de Jésus, O dieu de Mahomet
Toi qui, au coeur du déluge a fait promesse à Noé,
Jette sur nous ta Grâce Divine
Vide nos coeurs de rancoeur,
Souffle sur cette contrée la Paix par l’apparition de l’ARC-EN-CIEL
Scellant l’Alliance des coeurs.


Message du sud

Je vous apporte l’air du sud chancelant
Du sud meurtri, bafoué et écartelé
Du sud où la femme mère est désacralisé, la fille violée,
Mais du sud toujours vivant.
Je viens des bolongs et des mangroves fertiles.
Lieux où jadis nos mères semaient le riz à double récoltes « Ikampo »
Je viens des forêts humides aux lianes majestueuses,
Des bas-fonds odorants que ceinturent des palmiers à huile aux amandes douces
Oui, nous venons de la Casamance des profondeurs.
Pardonnez-nous si l’air que nous apportons est pollué.
Pollué par l’odeur âcre de la poudre à canon.
Souillé par l’odeur terrible de nos frères « cadavres en putréfaction »
Nous venons du sud qui vit la différence et l’abandon.
Oh, enfants inquiets du sud des joies disparues.
Sud déchiré, ble, stoïque dans sa douleur profonde.
Oui, nous venons du sud qui malgré tout ouvre son coeur.
Il vous tend « la main de l’espoir » sans haine ni rancoeur.
Le sud qui pardonne et invite à la réconciliation
Pour que disparaissent à jamais la haine et la violence.
Le sud qui invite à écrire une nouvelle page de solidarité et de paix.


Télégramme

Alors quand vous irez, dites leur,
Dites leur je vous prie,
Dites leur que mon enfant ne va plus à l’école,
Dites leur, O dites leur que j’ai peur de mon ombre,
Que je suis écartelée et que je souffre,
Que je souffre de sentir mes deux bras s’entrebriser,
De voir mes deux yeux s’épier,
Mes oreilles écouter chacune un discours différent et contradictoire.
Dites leur, O dites leur d’apaiser ma douleur
Et qu’au soir de leur rencontre jaillissent l’arc-en-ciel
Eclaircissant mon univers d’angoisse.
Dites leur, O dites leur je vous prie,
Chaque fois que vous en aurez l’occasion,
Dites leur que la Casamance n’accuse personne.
Elle ne fait qu’appel pour penser sa blessure profonde
O qu’elle est lourde cette page d’incompréhension.
Malgré le courage de ses enfants, le vent est très violent
Malgré leur grand coeur vingt ans de fièvre l’ont affaiblit.
Acceptons de tourner cette page noire pour retrouver notre vrai visage
Dans un développement harmonieux et endogène
Dites leur, O dites leur, je vous prie.


Enfants du sud

Oh ! Enfants du sud courage...
C’était seulement hier
Ecoutez ces voix chaudes : chant de l’amour
Elles chantent aussi l’espoir, la viens
Des ponts seront reconstruits pour mener nos femmes dans les lointaines rizières
Des puits seront forés pour remplir nos canaris d’eau douces
Séchez vos larmes et prenez courage
Ce n’est que par nous qu’il sera possible de briser les chaînes de la violence
Pour atteindre la joie de vivre
Chantez. Oui, chantez la réconciliation
Dansons la paix pour exorciser la haine et la différence
Que le monde entende nos voix
Les invitant dans un élan de solidarité
A soutenir nos efforts dans ce cheminement vers la paix
Oui, ils ont entendu votre appel
Séchez vos larmes enfants du sud
Vous n’êtes plus seuls
Séchez vos larmes.
Et dans cet espoir retrouvé écoutez votre tam-tam et allez danser.
La voilà arriver, oui la voilà votre Casamance au clair de lune.



Extrait du recueil inédit Casamance sombre de Abdoulaye Sidibé

Mots-clés

Aire géo-culturelle: Afrique de l’Ouest
Catégorie d’acteur: Artiste - Jeune
Domaine d’action: Culture - art - Paix - guerre
Itinéraire de vie: Espérance dans un avenir meilleur - Réaction face à une injustice
Mutation sociale: 1 Faire jouer à la culture un rôle dynamique
Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english