Gouvernance et ressentiment

Le séminaire « Gouvernance et ressentiment » a eu lieu à Iquique, au Chili, les 5 et 6 Décembre 2008. Plusieurs acteurs et intellectuels du Cône Sud s’y sont réunis pour travailler sur un sujet enraciné de longue date dans la réalité de cette région, en l’abordant ensemble dans une perspective mondiale.


Toutes les interventions sont en espagnol sauf indication contraire.

Présentation de la rencontre
Le ressentiment apparait souvent comme une notion complexe et controversée. Généré, accumulé au fil des ans par les injustices et les inégalités, il nous faut le nommer et le rendre visible pour pouvoir l’affronter et le surmonter. Comment réussir à transformer le sentiment de révolte provoquée par le ressentiment pour aller vers une compréhension de l’Autre ? Comment identifier les problèmes et les obstacles ? Le ressentiment est une question clé pour la résolution des problèmes liés aux relations sociales et à l’environnement.

Minifilm de présentation

Gobernanza y resentimiento


Le ressentiment. Causes et enjeux
Comment dépasser nos blessures pour reconstruire relations et vivre ensemble ? Il apparait nécessaire de réexaminer nos préjugés, de reconsidérer cette tendance humaine à chercher des boucs émissaires, de revisiter les ressentiments accumulées au travers des conflits contemporains... pour transformer le mauvais côté du ressentiment et construire de la mémoire.



Propositions
Plusieurs propositions ont émergé des débats et des entretiens : méthodes inclusives de travail collectif, éthique, économie, politique, éducation.

- Comment vivre l’utopie au présent ?

- Comment récupérer l’intégralité de l’idée de Pachamama ?

- Comment mettre en pratique la "cohérence discursive" ?

- Comment construire une gouvernance éthique, une éducation plurielle, et reconstruire l’histoire réelle ?



Causes, enjeux et propositions - interventions en français.
Le ressentiment constitue un obstacle à la création d’une gouvernance mondiale, entre des peuples qui jusqu’à présent ont été plus ou moins artificiellement séparés par la configuration politique des États-nations. Sentiment très humain, il nous faut essayer de le canaliser et le transformer par un désir de dialogue avec l’Autre, à travers l’éducation, et l’abandon de l’infériorisation de l’Autre. C’est Possible ? Après deux siècles de conflits, la France et l’Allemagne nous offrent un exemple concret de dépassement d’un ressentiment très profond.



Information et participation
Les intervenants reviennent ici sur le nécessaire développement d’une éducaction qui serve à construire des citoyens, sur la participation des jeunes, des femmes, sur le comment réussir à développer une pensée critique et à réveiller le désir d’engagement, dans un monde où l’infomation disponible reste plus que jamais réactionnaire, hégémonique et concentrée dans les mains de quelques grands groupes de communication (Chili).



La gouvernance éthique, le multiculturalisme et la complexité
Plusieurs thèmes sont soulevés dans ces interventions :

- la différence, l’égalité et la complémentarité des hommes et des femmes ;

- la nécessaire survie de la résistance en réponse au capitalisme hégémonique ;

- la nécessité d’affronter le conflit sans préjugés ;

- la définition collective d’un programme minimum agréé et validé par tous dans le cadre d’un contexte multiculturel ;

- la conceptualisation des formes de résistance comme un aspect préalable à l’organisation politique ;

- le problème du comment faire face au pouvoir global existant ;

- les limites de l’étique de la gouvernance ;

- la dimension temporelle de l’action collective ;

- la complexité des limites du bien et du mal.




L’organisation collective et communautaire des indiens aymaras (Bolivie)

- Organisation traditionnelle des territoires ;

- Mairies indigènes et notion de "ayllu" ;

- Fonctionnement de la communauté et recherche d’équilibre permanent ;

- Légitimité du pouvoir dans la communauté ;

- Pouvoir rotatoire et tradition électorale aymara ;

- Responsabilités politiques et justice traditionnelle ;

- Symbolique et légitimité des habits traditionnels aymaras ;



Autres sujets

- La gouvernance en tant qu’axe central pour la construction d’une assemblée régionale de citoyens du Cône Sud : l’exemple des chairs d’enseignement universitaire ouvert à la société civile ;

- La promotion des assemblées régionales de citoyens dans différentes régions du monde.






Le séminaire a été co-organisé par la CORAYUN et le FnGM et s’insère dans le processus de construction de l’Assemblée régionale de citoyens et citoyennes du Cône Sud.


Télécharger le cahier de propositions issus des échanges de la rencontre.

D’autres vidéos sur cette rencontre a découvrir sur l’espace Traversées/Dailymotion


Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english