Ecouter sa musique et danser... maintenant

Maintenant adossés au mur, ils s’amusent à contempler les danses qui se jouent autour d’eux. Ils contemplent les mouvements et les pas, les regards et les sourires, les cheveux et les corps. De la sensualité, partout. Rien que ça. Depuis quelques minutes déjà, son bras a pris l’habitude de frôler le sien. Elle ne parle pas beaucoup, lui non plus d’ailleurs.


Elle aime ces moments où les corps prennent possession du monde. Ca se passe de commentaires. Nul besoin de s’exprimer autrement. Elle aime libérer son corps de tout ce qui lui pèse. Elle aime qu’il parle et qu’il dise quelque chose. Elle pense qu’elle va peut-être y retourner, retourner danser. Juste pour quelques secondes. Mais son bras lui demande de continuer a frôler le sien, c’est si doux. Elle aimerait être ailleurs finalement, laisser son corps s’exprimer un peu plus. Mais c’est sûrement trop tôt. Peut-être notre prochaine rencontre. Alors ils regardent les corps, leurs peaux s’électrisant encore un peu plus.



***


Maintenant ils sont sur la Plaza Dorrego, devant la milonga sur laquelle à longueur de dimanche, jeunes et vieux, danseurs et amateurs, touristes et porteños viennent échanger quelques pas. A nouveau des corps, de la sensualité. A nouveau des corps qui virevoltent, des sourires qui étincellent. Et des regards graves, aussi.


- Nous sommes ce que la musique fait de nous, dit-elle.


Pour lire la suite (pdf - 180ko) et danser !



A tous les amateurs d’histoires courtes, je conseille vivement de se laisser bercer par les rythmes des valses des pistes 3, 4 et 5 de la bande originale du film « Amélie Poulain ». Malheureusement, s’agissant d’une copie de CD (les argentins ne connaissant pas encore les joies du débat sur les droits d’auteur), nous ne pouvons pas vous indiquer les noms des dits morceaux pour que vous puissiez à votre tour les échanger avec vos amis (si vous voyez ce que je veux dire !). En tout cas, sachez que ce sont ces rythmes qui ont facilités la rédaction de cette histoire.



A tous les amateurs de tango, et les amoureux d’Astor Piazolla.


- Accéder au site de téléchargement d’Acrobat reader.



Buenos Aires - Argentine, le 24 fevrier 2006.



Mots-clés

Aire géo-culturelle: Amérique du Sud
Catégorie d’acteur: Voyageur
Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english