Comment tout cela est né ?

Des convictions aux idées, des convictions aux tentatives et des tentatives aux premières expériences.
Pour William Leroy et François Soulard fondateurs de Traversées, la concrétisation de ce projet correspond à une alchimie individuelle et collective. « Nous avons ressenti le besoin de nous mettre en mouvement, de donner un sens et une intensité particulière à nos aspirations. C’est aussi la perspective de mieux construire la société de demain qui nous motive d’autant plus lorsque nous nous plaçons devant les défis que les différentes sociétés ont à relever aujourd’hui. Le projet peut se résumer autour de trois idées clés : à travers soi, à travers les autres et à travers le monde ».

A travers soi...

Et si la quête de soi devenait la quête de tous ? Traverser son propre miroir, s’interroger sur soi en écartant les réponses préfabriquées, identifier ses forces et ses faiblesses, modifier ses habitudes de pensées, écouter ses rêves, s’engager avec responsabilité et être partie prenante de sa propre aventure : ces ambitions annoncent un nouvel art de vivre et sont des énergies favorables aux mutations contemporaines. Cela demande une nouvelle façon d’éduquer, plus attentive à l’épanouissement personnel, plus à même de révéler l’autonomie, le « trésor caché au dedans de nous », plus à même d’apprendre à apprendre, d’apprendre à être, de penser et agir en inter-relation et avec incertitude.

A travers les autres...

Devenir soi, n’est-ce pas aussi agir avec les autres et construire le monde ? Aller vers l’autre, franchir les barrières, dialoguer, échanger les points de vue, partager ses rêves, prendre en compte ses aspirations, mettre en commun nos expériences : tout cela est nécessaire pour construire une intelligence collective, transformer les expériences individuelles en connaissances communes et agir ensemble dans un esprit de réciprocité, de coopération et de responsabilité.

Et à travers le monde...

Et si notre planète devenait aussi notre village ? Faire émerger une dynamique planétaire, s’engager dans la même aventure, articuler son action locale avec l’échelle globale, se faire citoyen du monde : cela demande de comprendre sa complexité, de reconnaître autant son unité que sa diversité, de franchir ses frontières géographiques et humaines et de trouver ensemble les enjeux prioritaires qui nous orienteront vers un développement durable.

Traversées prend tout son sens dans les trois dimensions évoquées et y trouve trois autres moteurs :

- le désir d’ailleurs : parce qu’en se mettant en mouvement, il faut nécessairement rêver d’un ailleurs, d’une autre possibilité, il faut accepter de se délier ; le désir d’ailleurs est à la fois révélateur et moteur des initiatives de changement individuel et collectif. Ce désir d’ailleurs devient une réalité humaine passionnante à l’heure où nous devons de plus en plus naviguer dans l’incertitude, le devenir et nous mettre en itinérance.

- la volonté de relier : parce qu’en cherchant cet ailleurs, il faut rassembler les convictions et les projets, aller au-delà des différences pour construire et re-fonder ; la mise en relation enfin qui s’accorde avec le caractère de l’existence : sortir de soi, s’ouvrir à l’autre et par conséquent construire des liens.

- l’itinérance : parce que se mettre en mouvement implique d’inventer le chemin et qu’il nous faut alors partir en voyage. Le voyage parce qu‘il appelle une attitude sensible à soi, aux autres et au monde et incarne pleinement la mise en mouvement. Il ouvre un chemin pour : développer son autonomie, s’engager et se responsabiliser, se transformer en allant vers les autres, en exprimant ses doutes et sa détermination face aux incertitudes et aux inattendus, en faisant des choix ;

  • être en apprentissage permanent : l’itinérance favorise introspection et dialogue interculturel, construit et défait les connaissances du voyageur en le confrontant aux réalités humaines et à la complexité du monde, lui fait vivre le métissage et redécouvrir ses propres fondements ;
  • exprimer sa recherche d’ailleurs, se rapprocher de ses rêves et de ses désirs : le voyage concentre naturellement la recherche d’ailleurs et l’intensité des relations.

LE LOGO DE TRAVERSEES

Après de nombreuses tentatives, effacements et rectifications, le logo de Traversées a finalement réussi à compiler les ingrédients du projet : le fond orange de la planète bleue, une échelle pour grimper sur le haut du globe et tenter d’approcher les trois étoiles symbolisant à la fois la quête de l’inaccessible et les 3 traversées (pour mémoire les trois dimensions nécessaires à la construction d’un monde meilleur : à travers soi, à travers les autres et à travers le monde)... et enfin un Traversées centré dans le logo qui traverse tout (décidément) et qui se veut incarner le mise en mouvement...


EXPERIENCES

Traversées avant sa constitution avait déjà engagé différentes collaborations en accord aces ses finalités :

- Appui méthodologique pour l’exploitation des échanges de la rencontre « Initiatives et perspectives en éducation » organisée par fondation pour le Progrès en éducation et le réseau Attitudes éducatives (juillet 2003)

  • dossier de compilation des cartographies (format PDF - 1,2 Mo) -> télécharger

- Appui méthodologique et proposition d’une synthèse des débats des Assises nationales du développement durable 2002 et 2003 pour le Conseil régional Nord-Pas de Calais (août 2003)

- Appui méthodologique à l’exploitation des échanges de la rencontre « Education et transformations sociales : questionnons nos pratiques » organisée par l’UNESCO et le Cercle des Pédagogies émancipatrices (novembre 2003) -> consulter le site web

Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english